Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pol

Alphonse Allais est un écrivain et humoriste français né à Honfleur (Normandie) le 20 allais.jpgoctobre 1854. Il se définit ainsi lui-même : normand par sa mère et breton par un ami de son père.
Alphonse Allais a toujours, depuis son plus jeune âge, été un adepte des plaisanteries, canulars et des blagues de potaches, ce qui n’allait pas sans poser parfois quelques problèmes dans la pharmacie de son père au sein de laquelle il devient stagiaire après ses études de sciences. Lassé de ses facéties et des conseils farfelus qu’il prodigue aux clients, son père l’envoie donc finir ses études et travailler chez un collègue à Paris.
Une riche idée car c’est là qu’ Alphonse Allais va rencontrer à Montmartre nombre de chansonniers et fantaisistes de l’époque comme lui et peu à peu abandonner les études de pharmacie pour se tourner vers l’écriture. Il commence par collaborer dans le journal «  le chat noir » dont il va devenir ensuite  le rédacteur en chef et ses brèves quotidiennes faites d’absurde et de dérision vont faire l’objet d’un premier recueil en 1891(A se tordre), d’autres livres suivront reprenant ses aphorismes restés célèbres  comme « ne nous frappons allais4.jpgpas » en 1900 puis viendra son personnage le plus célèbre Cap’tain Cap en 1902. Spécialiste du non-sens avec sa plume trempée dans l’humour acide, il se moque des personnages publics de son époque, de ses contemporains en généra, de leur travers et ceux de la société.
allais1.jpgIl fait également partie du mouvement fumiste, tout un programme. Avec le chat noir, il présente les fameuses toiles monochromes comme ce Combat de nègres dans une cave, pendant la nuit ou encore la récolte de la tomate sur le bord de la mer rouge par des cardinaux apoplectiques.
Multi facettes, il compose aussi des poèmes holorimes (la rime est constituée par la totalité du vers) comme par exemple :
Par les bois du djinn où s'entasse de l'effroi,
Parle et bois du gin ou cent tasses de lait froid.
Alphonse Allais meurt d’une embolie pulmonaire le 28 octobre 1905.son humour, son style,  sa logique allais3.jpgpoussée jusqu’à l’absurde et au non-sens en font le père spirituel d’humoristes tel Raymond Devos, Pierre Dac ou encore Bobby Lapointe.

" La femme est le chef d'œuvre de Dieu, surtout lorsqu'elle a le diable au corps"
"Une fois qu'on a passé les bornes, il n'y a plus de limite"
 "C'est quand on serre une dame de trop près...qu'elle trouve qu'on va trop loin"
" Quand vient l'été les familles amènent leurs enfants au bord de la mer dans l'espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids. "  
" L'éternité c'est long; surtout vers la fin"

allais-6.jpg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nymphea 22/10/2007 20:32

AH....ALLEZ VA ! bonne soirée ....

Clo 22/10/2007 15:25

J' adore sa force de "triturer" les mots jusqu' à les vider de leur sens. Merci pour cet article. Allais le mérite bien :)
Bon lundi:)

Martine 22/10/2007 14:59

Très bel article sur notre Maître à tous !

Fardoise 22/10/2007 13:08

Comme ça fait du bien un peu d'humour surtout lorsqu'il est distillé par Alphonse Alais.
J'ai chaque fois un petit choc quand je vois le nom de ce blog car le premier que j'ai fait s'appelait "demainseratoujoursunautrejour". Un seul mot, quant à créer, ne le faisons pas à moitié.

:0019: Bruno 22/10/2007 11:38

Un maître qui savait panser les bons maux... Je vois que j'ai encore du boulot avant d'arriver à sa cheville !

LLT 22/10/2007 10:34

C'est un festival Alphonse Allais ! J'avoue que je ne goûte guère l'humour de ses livres, un peu trop "almanach Vermot" a mon goût. En revanche j'aime bien ses blagues de potache, genre prendre la place du pharmacien à la pharmacie de Honfleur... avec les patients qui le reconnaissent mais n'osent rien dire.
Bonne semaine.

Stéfy 21/10/2007 23:46

Salut Pol,
Oui, un humour sympa pour un monsieur qui ne se prenait pas au sérieux!
A+ Stéfy

alphomega 21/10/2007 23:38

Un grand homme avec sa plume, surtout quand il était assis

A un de ces jours monsieur Allais (qui sait?)

Lucie Portal 21/10/2007 23:33

Voila un article extrêmement bien fait.
On ne connaissait pas tout cela sur Alphonse Allais.
On va se coucher beaucoup moins bêtes ce soir.

En effet, il avait un humour particulier.
On aime bien les fameuses rimes et ces phrases alambiquées.

On a bien aimé. En as-tu d'autres comme ça ?

Merci Pol et de doux bisous du soir.

Lucie et les cybermamys

Moony 21/10/2007 21:12

un moustachu plein d'humour, que j'ai eu le plaisir de découvrir toute petite grâce aux contes de mon moulin ( je ne me rappelle pas du titre, je crois que c'est ça), et que j'apprécie spécialement. merci Pol de rendre hommage à son génie.