Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pol

cueillette du 6 septembre 

Dérager : Nymphea http://delamarre.biz/
Ténor : Kermamini http://kermamini.over-blog.com/
Belle lurette : Anneso http://anso-bidouilles.over-blog.org/
Denier : Dany  http://ionard.over-blog.org/
Pavane : Lyskald http://lyskald.over-blog.com/
Bouillotte : Pol http://un-jour-un-evenement-un-mot.over-blog.fr

Pavane: ancienne danse
Gap: fossé, écart , trou, déficit
Dérager: laisser retomber sa colère
Sujétion : soumission , dépendance
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

celine 07/09/2007 19:58

un petit passage pour souhaiter un bon week-end;-)

Bizzz Céline

Lyskald 07/09/2007 15:45

Si ce n'est pas trop tard pour aujourd'hui, je propose "Nébuleuse", parce s'il faut garder les pieds sur terre autant avoir la tête dans les étoiles! A plus, Lys.

Infovite 07/09/2007 15:32

Parfait,parfait,Nymphéa!
Ton collègue de délires...
Gros bisous!
A+.

nymphéa 07/09/2007 15:17

bien,bien, infovite!
ta collègue de délires...

Infovite 07/09/2007 14:37

Merci Pol.
A+.

myrtille 07/09/2007 14:30

coucou, oui effectivement Myrtille n'a pas trop la peche en ce moment en plus j'ai la creve alors ça n'arrange rien.
Bonne journée

Cali :0002: 07/09/2007 14:28

Aujourd'hui pour moi, ce sera "frasque" parce qu'on ne les compte plus celles de Calinette! :0036:

Bon aprèm' Pol
Bisous :0010:

Infovite 07/09/2007 14:22

Tison,pour ne pas taire notre flamme.

D'Ocean 07/09/2007 14:01

Dans un vieux bouquin(1834) j'ai trouvé ce mot "malandrinage"qui serait l'ancêtre de maffia, mais plus raffiné..de malandrin=bandit.

Infovite 07/09/2007 13:45

Un ténor résidant à Gap, vivant dans une onéreuse mais ô combien délicieuse sujétion vis à vis des barbes à papa, se retrouvait depuis belle lurette sans un seul denier, ce gap entre sa gourmandise et ses économies « sucrées » par les commerçants l’empêchait de dérager et sa colère aussi chaude qu’une bouillotte l’obligeait à une pavane de désespoir devant les marchands ambulants qui dubitatifs, quant aux raisons de cette parade quotidienne, se grattaient ostensiblement la barbe.

pol 07/09/2007 14:24

quel bel excercice encore une fois