Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pol

Sur ce préambule d’Alfred de Musset , je vais tenter de répondre partiellement à mon ami Sergio qui s'interrogeait dans un récent commentaire: " mon grand oncle, charpentier mais aussi tenancier d'un estaminet sans façon adossé à son atelier, servait lui des chopines, d'une contenance d'environ 50 cl. Aurais tu une idée sur la raison de cette contenance encore amoindrie, toi le fin limier œnologique ?"

Après avoir écumé aux risques et périls de ma santé hépatique durant plus de 5 décennies l'ensemble des troquets encore ouverts en Normandie,  Corrèze, basse Creuse et autres caboulots des contrées les plus reculées de notre beau pays servant parfois des alcools de contrebande vous assénant des coups de massue dans le ciboulot pour la semaine à suivre, je ne peux que faire le rapprochement avec le fameux pot Lyonnais.

Ce pot Lyonnais contenait à l'origine 50 centilitres de vin. Mais il a ensuite été ramené à 46 centilitres. En effet, les canuts( ouvriers tisserands de Lyon ) avaient droit à 50 cl de vin payés quotidiennement par leur patron. Pour les exploiter davantage, ces derniers ramenèrent la contenance à 46 centilitres. Ce qui pour un litre vin ramenait le litre de vin à 2 pots de 6 cl + la tournée du patron. Lorsqu'il s'agit d'exploiter un peu plus son prochain, l'imagination se niche dans des endroits insoupçonnés.

Le fond de cette bouteille de 4 cm lui vaut le surnom de "gros cul" , mais lui assure un stabilité à toute épreuve sur la table. Si vous passez par la région lyonnaise, vous trouverez de ces pots lyonnais dans tous les bouchons qui se respectent.

à la vôtre... et Sergio si l'information te va , la prochaine est pour toi:)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sergio 15/07/2020 22:25

Ma foi, l'information me sied, il faudrait être difficile pour rechigner à passer d'ivresse au gros cul
A la tienne !