Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pol

Les climato sceptiques par intérêt et autres adeptes du grand complot ont beau relancer régulièrement leurs logorrhées sur l’inexistence du changement climatique, les faits sont là et observables par tous depuis de nombreuses années voire des décennies. En France, les plus anciens se souviennent peut-être de la sécheresse de 1976 restée dans les annales météorologiques tant elle était remarquable par son ampleur sa durée. Compromettant les récoltes agricoles dans une grande partie de l’Europe, elle avait fait multiplier le prix des fruits et légumes par 2, des restrictions d’eau étaient applicables en de nombreux points du territoire et l’armée avait dû ravitailler en eau potables de nombreuses communes. Sans parler de la multiplication des incendies et des feux de forêts. Si cet épisode reste l'un des plus mémorable, il est depuis longtemps régulièrement dépassé et la canicule de 2003 par exemple n’est qu’une péripétie de plus dans une série en cours.Et je ne parle que du point de vue de la petite lorgnette hexagonale: regardez les phénomènes climatiques extraordinaires un peu partout sur la planète et vous aurez un aperçu de notre quotidien de demain. Chacun d'entre nous a pu s'en rendre compte au cours de ce début d'année 2020 majoritairement confiné. Depuis 6 mois,  malgré des épisodes de pluies parfois intenses et après un automne et un hiver certes pluvieux, le déficit pluviométrique s'est creusé en enregistrant des températures anormalement élevées pour une fin d’hiver et un début de printemps.  Les quelques jours de pluie annoncés ces jours-ci  ne devraient pas suffire à arranger la situation pour l’été qui s’annonce car les nappes phréatiques ne se remplissent pas. Malgré toutes les bonnes volontés et les belles promesses lors des conventions sur le climat qui se succèdent, ces phénomènes se multiplient sur l'ensemble de la surface du globe sans qu'aucune politique globale ne soit réellement mise en œuvre tant la puissance des différents lobbys est importante. L'inertie en mouvement semble être le credo commun pour tous les dirigeants car le plus important reste l'élection suivante.  La crise économique qui s'annonce va reléguer nos problèmes de climat au fin fonds des tiroirs pour quelques temps. Jusqu'à ce qu'il soit vraiment trop tard.

En 2002, Il y a près de 20 ans, lors du Sommet pour la Terre, le président Français Jacques Chirac déclarait : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ».

Je reste malgré tout confiant dans les éventuelles solutions proposées par les gouvernements.Comme l'on a toujours tendance à traiter les conséquences et non la cause, ils vont peut-être nous obliger à porter casquettes et lunettes de soleil en plus du masque comme remède miracle.

Sur le graphique ci-dessous, vous pouvez  vérifier l’importance des 41 phénomènes les plus révélateurs de ce changement sur notre territoire depuis 1947.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article