Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pol

Difficile de faire autrement un 18 juin que d’évoquer le célèbre appel du général de Gaulle. Pourtant, cette date correspond également à la bataille de Waterloo mais qu’il est sans doute généralement moins glorieux de commémorer pour la France. Pour cette fois, occupons-nous du quatre vingtième anniversaire de l’appel du 18 juin 1940.

 

L’appel a été lancé de Londres en 1940 par le général de Gaulle en direct sur la BBC. Cet Appel sera rediffusé le lendemain et publié dans la presse encore libre du sud de la France, notamment «La Dépêche de Toulouse».

Dans ce discours, De Gaulle appelle le peuple français à la résistance. En effet, depuis l’invasion du pays et la défaite de l’armée française, Pétain est arrivé au pouvoir et a demandé le17 juin  l’armistice à l’Allemagne. L’exode massif (plus de 7 millions de personnes sur les routes) et la personnalité de Pétain, héros de la première guerre mondiale pour la majorité des français, , fera que ce discours aura peu d’écho dans le pays au moment de sa diffusion.  

Pourtant, avec le soutien de Churchill contre le reste du gouvernement anglais, il va permettre à de Gaulle de se placer comme le chef incontesté de la France libre.

De Gaulle lance un second appel le 22 juin après la signature de l’armistice par Pétain à Rethondes. C’est cette exhortation à la lutte que l’on trouve la plupart du temps reproduit sur les affiches. Et qui marque le début des embryons de la résistance française.

Voici le texte cet appel :

À TOUS LES FRANÇAIS

« La FRANCE a perdu une bataille !

Mais la FRANCE n’a pas perdu la guerre !

Des gouvernements de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant, rien n’est perdu !

Rien n’est perdu, parce que cette guerre est une guerre mondiale. Dans l’univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour ces forces écraseront l’ennemi. Il faut que la FRANCE, ce jour-là, soit présente à la victoire. Alors, elle retrouvera sa liberté et sa grandeur. Tel est mon but, mon seul but !

Voilà pourquoi je convie tous les Français, où qu’ils se trouvent, à s’unir à moi dans l’action, dans le sacrifice et dans l’espérance.

Notre patrie est en péril de mort. Luttons tous pour la sauver !

Vive la FRANCE !

Général DE GAULLE »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article