Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pol

Les plus jeunes d’entre nous sont nés avec le développement de l’Internet et du téléphone mobile et tout le monde a suivi le mouvement en adaptant ses habitudes de communication et son langage précis, rapide même s’il foule généralement aux pieds les règles de base de l’écriture, du vocabulaire et de l’orthographe. Dans un zapping permanent, les nouveaux modes de communication issus de ce phénomène SMS, mails, Mms, smileys, twittos et autres notifications permanentes que l’on parcourt rapidement pour se dépêcher d’y répondre ont gagné toutes les strates de la population et constituaient jusqu’à récemment une grande partie du quotidien de tout bon geek en devenir. Une novlangue intégrée dans un cyberlangage a vu le jour. Entre la capacité douteuse de bien écrire pour la majorité des adolescents voire des jeunes adultes et la volonté de le faire, il y a un fossé béant. Comme pour l'argot, on peut y voir un sentiment d’appartenance à un groupe social,  une forme de rébellion de la jeunesse ou le besoin de formuler l’essentiel en s’affranchissant de la rigueur exigée par les normes.Ces pratiques font généralement hurler les défenseurs de la langue française et inquiètent  parents et professeurs même si des études prouvent que le langage sms est bien dissocié chez la majorité du langage traditionnel.

Cette petite introduction nous amène au mot du jour : Allographe.

Un Allographe est une suite de lettres qui n’a de sens que si celles-ci sont prononcées l’une après l’autre, un mot phonétiquement écrit avec des chiffres et/ou des lettres.

Exemple: C O Q P : c'est occupé, g6k, ds kc, t-,luk, skbo, jt’mbb L wahou quelle déclaration) etc..

L’épidémie en cours et le confinement font retrouver certaines vertus anciennes à des communications un peu plus approfondies et  un peu moins virtuelles avec des êtres chers. Notre monde va t-il enfin ralentir sa course effrénée qui ne mène nulle part?

Allographe
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article