Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pol

Le 2 février, nous fêterons la Chandeleur, jour des crêpes. Une habitude bien ancrée dans nos rituels. Souvent, le fondement de ce type de célébration prête à diverses légendes, chacun prétendant détenir l’authenticité de la coutume. Pragmatique universaliste comme à l’accoutumée, je vais verser quelques pans des diverses interprétations au dossier pour éviter toute cacophonie.

Il semblerait qu’à l’origine de cette tradition nos amis Romains qui fêtaient durant toute la nuit leurs dieux et leurs défunts lors des lupercales en défilant torches et chandelles allumées à la main aient leurs mots à dire.

 

Au Ve siècle, l’église chrétienne cherchant à planter les bases de son hégémonie sur le monde occidental récupère le folklore de cette commémoration plutôt païenne pour la modéliser à son image. Le pape de l’époque, Gélase 1er décide que pour l’occasion cette fête est désormais le jour de la présentation de Jésus au Temple. Chacun doit alors se munir d’un cierge béni par l’église et le ramener chez lui tout en prenant soin de ne pas le laisser s’éteindre sous peine de mourir dans l’année. Ces cierges ayant le pouvoir de préserver les maisons des dangers et des mauvais esprits et d’assurer la prospérité. Le pontife aurait également fait distribuer des crêpes à chaque pèlerin arrivant à Rome lors de cette cérémonie. Il faut parfois savoir dépenser un peu pour récolter beaucoup ensuite. Selon d’autres sources, les crêpes par leur forme ronde et leur couleur dorée sont une symbolique évoquant le retour du soleil et le printemps approchant après les rigueurs de l’hiver.

Camarade, choisis ton camp selon tes convictions, mais ne te prive en aucun cas des douces voluptés de ce monde comme aurait dit mon ami Épicure.Toujours est-il que l’homme descendant plus surement du mouton que du singe,  la coutume des crêpes est restée ancrée dans notre calendrier.

Certaines autres traditions sont depuis venues se greffer sur cette base. Elles varient selon les régions et les pays. La nature humaine restant indécrottable, la plus connue peut-être reste celle qui consiste à faire sauter la première crêpe avec la main droite tout en tenant une pièce dans la gauche, traditionnellement une pièce d’or que l’on glissait ensuite dans la crêpe enroulée. Puis, la famille allait déposer en procession le tout en haut de l’armoire pour la donner l’année suivante au premier pauvre malheureux venu. On s’assurait ainsi santé et prospérité. Depuis, n’importe quelle espèce sonnante semble faire l’affaire pourvu que l’on s’estime assuré de finir l’année plus fortuné.

De nombreux proverbes souvent liés à la météo sont associés à la Chandeleur :

À la Chandeleur, le jour croît de deux heures.

À la Chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur.

Rosée à la Chandeleur, l’hiver a sa dernière heure.

Recette de Pâte à crêpes pour 8 à 10 personnes.

250 g de farine

4 œufs

Un demi-litre de lait

1 pincée de sel

50 grammes de beurre

1 sachet de sucre vanillé

Un peu de bière pour rendre la pâte plus légère, un fond de Rhum pour le goût. Bon Appétit !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mimi 28/01/2018 15:42

« Mettre une pièce d’or entourée d’une crêpe en haut de l’armoire pour la donner l’année suivante au premier pauvre venu », je me demande si c’est vraiment un acte charitable ? Parce que le pauvre, après s’être cassé les dents sur la crêpe, aura recours à la pièce d’or pour se les faire arranger ! Mais bon, tout cela est réflexion d’une mécréante !